n90

LIBRAIRIE TEKNÊ
PAR MARIE-LAURE RAYNAUD*

 

Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’IMAGE Six propositions pour prévenir les dangers de l’image.

Par SergeTISSERON.

Paris, Aubier,1998, 176 p, 90F.

Il ne s’agit pas de résister au plaisir des images. Il s’agit d’apprendre à nous abandonner à elles en ne les confondant jamais avec la réalité, afin, précisément, de profiter pleinement de leur réalité d’images. Psychiatre et psychanalyste, l’auteur tente, à travers les réponses qu’il apporte à la question du titre de cet essai, de montrer que, souvent, ni le récepteur, ni les auteurs qui participent à leur fabrication ne savent précisément les contenus des fictions proposées par la télévision. Il énonce six propositions pour prévenir les dangers de l’image, notamment en direction des jeunes téléspectateurs.

 

ATTENTATS ET TÉLÉVISION.

Paroles et images.

Par Mélusine HARLE.

Bruxelles, De Boeck & Larcier/Université, 1998, 162p, 45F.

Le journal télévisé (JT) face à l’événement terroriste et à l’information : le décors dramatique de la présente thèse anti-manipulation médiatique, affective et politique, est planté autour des attentats d’Oklahoma City (en avril 1995) et de Paris à la station Saint-Michel du RER (en juillet 1995). Pour faire passer leur message, les auteurs d’attentats, dont le but est de semer la terreur, ont recours au moyen de communication médiatique par excellence , la télévision. Or celui des deux exemples cités n’a pas été revendiqué. Quelle est l’attitude du journaliste face àune telle information ? C’est ce que décrypte cet ouvrage par une analyse sémiostylistique des images audiovisuelles et de leurs commentaires. Tous les moments du JT sont étudiés : le générique, comme représentation possible de l’ idéologie de l’information ; le présentateur, comme guide dans la découverte de l’événement ; le reportage, comme illustration réelle de l’attentat ; et l’envoyé spécial, comme instance explicative de l’événement. L’auteur de cet ouvrage est journaliste, étudiante et conseillère en communication.

 

TELEVISION ET CINEMA.

Le désenchantement.

Par Régine CHANIAC et Jean-Pierre JÉZÉQUEL

Paris/Bry-sur-Marne, Nathan/INA, 1998, 255 p, 129F

Un film de cinéma cesse-t-il d’être grand sous prétexte qu’il passe à la télévision ? C’est à promouvoir la source de créativité que représente le cinéma pour la télévision que s’attachent les auteurs de cette recherche approfondie, qui prennent comme fondement, pour chaque thème étudié, un film ayant subi les affres du petit écran. Cette analyse du cinéma à la télévision est structurée en trois grands moments : le modèle exemplaire, de coopération entre deux mondes professionnels ; le modèle déréglé, de désacralisation du film de cinéma à la télévision et de succès de la fiction télévisuelle ; les tentatives pour sortir de l’impasse, en redéfinissant la frontière économique et esthétique entre cinéma et télévision, ainsi qu’en s’inspi rant de l’évolution des rapports cinéma/télévision en Grande-Bretagne, pays dans lequel le cinéma semble renaître de la télévision. Les deux auteurs sont chercheurs à l’Institut national de 1’audiovisuel, Régine Chaniac est sociologue, Jean-Pierre Jézéquel est économiste.

 

LA STRATÉGIE DE L’IDENTITE.

Par Fathi TRIKI.

Paris, Arcantères, 1998, 142 p, 85 F.

Le philosophe Fathi Triki présente un essai sur la dialectique de l’identité et de la mondialité. L’identité y est analysée comme moyen de se préserver des dangers de la mondialisation et comme manière intelligente de persévérer dans son être, sans se replier sur soi. Cette mise en débat interroge les concepts de culture, de mutabilité, d’altérité, d’idéologie, de modernité, de liberté, et réfléchit sur les repères d’ordre religieux ou ethniques, comme l’islamité et l’arabité.

 

L’ÉCOUTE.

Par Yves BLANC.

Neuilly-Plaisance, Bernet-Danilo, 1998, 63p, 33F.

Que recouvre la notion d’écoute ? L’écoute est-elle naturelle ? Comment travailler l’écoute au quotidien ? Quelle est l’importance de l’écoute en entretien ? Pourquoi l’écoute est-elle aujourd’hui devenue un élément clé du management ? Point de passage obligé pour qui veut comprendre et anticiper les mutations actuelles, l’écoute permet au dirigeant un management plus personnalisé et proche de ses équipes. En s’organisant autour de questions essentielles pour la communication interpersonnelle, ce livre incite salanés, dirigeants, professionnels ou parents à remettre en question leur pratique quotidienne de l’écoute.

 

VOCABULAIRE DE SCIENCES COGNITIVES.

Neuroscience, psychologie, intelligence artificielle, linguistique et philosophie.

Par Olivier HOUDE, Daniel KAYSER, Olivier KOENIG, Joëlle PROUST et François RASTIER

Paris, PUF, 1998, 417 p, 198 F.

Cerveau, corps, pensée, ordinateur... Ce premier « Vocabulaire de sciences cognitives » constitue un outil d’information et de réflexion à l’intention non seulement des étudiants, des enseignants et des chercheurs en neuroscience cognitive, psychologie cognitive, intelligence artificielle, linguistique cognitive et philosophie de l’esprit, mais aussi d’un large public cultivé. Les entrées de ce dictionnaire vont de l’« abduction » à la « volonté », en passant par la « cognition du bébé », le « développement cognitif », l’« écriture », l’« émotion », l’« imagerie cérébrale fonctionnelle », le « traitement du langage », la « logique », la « mémoire », la « neuropsychologie », l’« objet », la « perception », la « représentation », la « schizophrénie », le « temps » ou la « vie artificielle ».

 

LE DICO DES MOTS DE LA COULEUR.

D’abricot à zoulou.

Par Colette Guillemard.

Paris, Seuil, 1998, 474 p, 120 F

Des mots de la langue courante ou technique aux inventions de l’imagination, ce dictionnaire répertorie le vocabulaire des couleurs, dans l’infini de leurs nuances. Les 2 000 mots de la couleur sont ceux de la nature, de l’imaginaire des écrivains et des poètes, des peintres et des musiciens, recensés ici par Colette Guillemard, auteur de nombreux ouvrages sur la langue.

 

LE JOURNAL D’ENTREPRISE.

Les ficelles du métier.

Par Pascal LARDELLIER.

Paris, Éditions d’Organisation, 1998, 221p, 149F.

Comment faire d’un journal interne un vecteur d’information efficace ? Pascal Lardellier, professeur en communication à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, propose un guide méthodologique à l’usage de ceux qui sont en charge du journal interne d’une entreprise ou d’une association. Construit à l’aide d’exemples et d’exercices, ce livre explique comment constituer un comité de rédaction, élaborer un sommaire vivant, adopter une méthode de travail journalistique, réussir la mise en page du journal d’entreprise, et suivre sa fabrication, sa promotion, ainsi que sa diffusion. Il met l’accent sur le support papier, mais étudie aussi les nouvelles déclinaisons, notamment sur fond d’intranet.

 

L’EURO ET LES SYSTÈMES D’INFORMATION.

Par Marc LANGLOIS et Marie-Cécile RENAULT.

Paris, Dunod, 1998, 303 p, 250 F

Pour aider les chefs d’entreprise, les équipes informatiques et les responsables d’organisation à mettre en place une stratégie permettant de réaliser harmonieusement un passage à l’Euro, les auteurs de cet ouvrage présentent un diagnostic sur les risques et les enjeux de l’introduction de l’Euro dans les systèmes d’information et la comptabilité de l’entreprise. Puis ils proposent une projection sur la mise en oeuvre d’un projet Euro dans l’entreprise. La dernière partie en examine les éléments juridiques et financiers.

 

DIRECTION MONTAGE.

Par Jorge SINCLAIR.

Biarritz, Atlantica, 1998, 199 p, 119 F.

Le montage dicte les mouvements de la caméra, afin que le spectateur reçoive une image claire, forte et fluide. Le présent ouvrage traite de la fabrication et de l’élaboration de l’image filmique. Sont abordés différents aspects de la construction de l’image : la fluidité du mouvement, les déplacements du sujet, les rapports entre personnages, la relation entre ces rapports et le mouvement, le choix d’un objectif, la caméra en mouvement, la compatibilité des scènes tournées et du montage. Cinéaste argentin installé à Paris, journaliste, écrivain, Jorge Sinclair est devenu un théoricien du langage cinématographique, qu’il a enseigné dans plusieurs écoles de cinéma ou d’art, ainsi qu’à l’université.

 

LE GUIDE DU SCENARISTE.

La force d’inspiration des mythes pour l’écriture cinématographique et romanesque.

Par Christophe VOGLER.

Paris, Dixit, 1998, 223 p, 180 F.

Ce livre analyse les structures de la mythologie, notamment celle du héros, pour expliquer comment elles nourrissent l’écriture du scénariste et de l’écrivain. L’auteur montre comment les grands réalisateurs de cinéma ont utilisé la mythologie pour créer des histoires puissantes, dont l’essence mythique a une résonance en chacun des spectateurs que nous sommes. Analyste d’histoires, spécialiste des contes de fées et des histoires folklore, Christophe Vogler a été consultant de Walt Disney.

 

LE BUSINESS GUIDE DE L’AUDIOVISUEL BGA 98/99.

The trench entertainment business guide.

Par Jannick ROUXEL et François de SAINT-EXUPÈRY.

Levallois-Perret, Mass Media, 1998, 687 p, 700F.

Voici un outil qui permet de connaître acteurs et tendances de chacune des industries de 1’audiovisuel, ainsi que les offres de service et de produits proposés par ces intervenants. Télévision, radio, cinéma, musique, vidéo, multimédia : tels sont quelques-uns des 63 secteurs répertoriés dans la cinquième édition de ce guide, qui recense approximativement 9 000 sociétés et 18 000 contacts. Le thème de la convergence entre les médias fait, en introduction, l’objet d’interviews d’une cinquantaine de personnalités du monde de 1’audiovisuel, qui reflètent la variété des expériences tant technologiques qu’éditoriales.

 

PHOTOGRAPHIER DANS LES LIEUX PUBLICS.

Paris et île-de-France.

Paris, La documentation Française, 1998, 141p, 1OOF.

Peut-on librement photographier dans des lieux publics, comme la rue ? Photographier dans l’espace public nécessite souvent des autorisations. Véritable guide illustré (de photographies avec légendes et mentions obligatoires) pour les photographes professionnels, les commanditaires de reportages photographiques et les gestionnaires de photothèques, cet ouvrage rappelle la réglementation sur la réalisation et l’exploitation des photographies dans les lieux publics, en fonction du type de lieu ou de prise de vue — architecture, commerce, enseignement, musées ou vues aériennes, etc. — et fournit, pour Paris et l’Ile-deFrance, les adresses des services délivrant les autorisations nécessaires.

 

REPERTOIRE DES BANQUES DE DONNEES PROFESSIONNELLES.

Banques et services d’information en ligne.

Paris, ADBS, 1998, 684 p, 700 F.

Quelles banques de données interroger ? Que proposent-elles ? Quels en sont les producteurs ? Comment y accéder ? Également accessible en ligne, ce répertoire présente environ 2 000 services électroniques d’information de tous pays. Le fichier dont il est issu est régulièrement mis à jour par l’Association des professionnels de l’information et de la documentation. Cette 16ème édition est arrêtée début mai 1998.

 

AIDE AU CHOIX DE LA TYPOGRAPHIE.

Cours supérieur.

Par Gérard BLANCHARD.

La Tuillère, Atelier Pérousseaux éditeur, 1998, 231p, 250F.

Typographe de formation, graphiste, graveur, illustrateur, écrivain, Gérard Blanchard soutient en 1980 une thèse sous la direction de Roland Barthes et de Christian Metz sur la sémiologie de la typographie, dans laquelle il conclut que le signe typographique est un signifiant de connotation. Cet ouvrage transmet, avec de nombreuses illustrations à l’appui, son approche de la re-connaissance des formes. Il attire l’attention des lecteurs sur leur extrême diversité, en repère les caractéristiques et explique leur raison d’être. Par le croisement de divers critères, il s’agit d’obtenir une classification qui intègre les multiples usages sociaux que nous faisons de l’écriture dans une communication « audio-scripto-visuelle », dont le dénominateur commun est la numérisation informatique. Ce livre se veut être un outil de réflexion, dans l’embarras du choix que donne l’informatisation de la typographie.

 

COMMENT CONSTRUIRE UNE IMAGE.

Par Claude COSSEIFE.

Montréal, Éditions Transcontinental, coll. Communication visuelle, volume 1, 1997, 128 p, 210F.

Comment le graphiste crée-t-il ses images ? A l’aide d’illustrations et de textes, Claude Cossette décrypte dans ce livre le langage plastique de la communication par l’image. La première partie est consacrée au vocabulaire de la communication visuelle et la deuxième à son utilisation, les deux dernières parties en analysent des réalisations contemporaines et une petite sélection de maîtres en la matière (dont le peintre russe Wassily Kandinsky). Diplômé en beaux-arts, en arts graphiques et en marketing, Claude Cossette est professeur titulaire en « communication et image » à l’Université Laval ; il a par ailleurs fondé une importante agence de publicité au Canada.

 

ANALYSER LES TEXTES DE COMMUNICATION.

Par Dominique MAINGUENEAU Paris, Dunod, 1998, 211 p, 88 F.

L’auteur de ce manuel est linguiste. Il offre des outils d’analyse de la presse et de la publicité (les exemples utilisés sont extraits des journaux Libération et l’Équipe, de guides touristiques, de magazines télé, de publicités magazine, etc.) en s’attachant à relier l’organisation textuelle et la situation de la communication.

* Cette rubrique établie par la librairie TEKHNÊ présente une synthèse des publications récentes à vocation pédagogique ou vulgarisante. Elle a pour objet de permettre à nos lecteurs, et en premier lieu aux étudiants, de bénéficier d’un premier tri dans l’abondante production d’inégale qualité touchant aux divers domaines du champs de la télécommunication.